La culture est un gâteau,

il faut juste savoir qui tient le couteau.

 

Cette phrase, librement inspirée d’un écrit de Bernard Maris a démarrer la première édition d'EditA par un hommage.

 

EditA veut dire « éditeur » en Haouassa, langue tchadique parlée dans les pays de l’Ouest africain.

Ce nom nous renvoie aujourd’hui la chaleur de ces contrées lointaines, mais si proches à la fois, par cet échange de cultures et de commerce qui réunit les ethnies et les coutumes diversifiées, emplies de créativité.

L’édition musicale est un métier souvent méconnu, mais essentiel à la préservation des œuvres, pour l’avenir des créateurs et l’intérêt du droit d’auteur, qui reste LE partenaire indispensable à la création.

 

-o-o-o-o-o-

 

La création est au coeur de tout, depuis toujours,

nous avons donc besoin d’une filière toute entière rassemblée, afin d’analyser, comprendre, discuter, et intervenir ensuite dans l’intérêt du droit des auteurs et de l’édition musicale, sans arbitrage, mais juste au service de la création.

 

-o-o-o-o-o-

 

Pourquoi avoir créé EditA, le 1er salon de l’Edition Musicale ?

Parce qu’il n’en existait pas, et que la réforme du droit d’auteur se joue maintenant.

Nous ne cherchons à être ni connus ni reconnus mais écoutés, nous, les créateurs du futur, notre futur, passionnés par le présent, et pensant quotidiennement à l’avenir qui se dessine sous nos yeux, cet avenir que l’on voit et que l’on entend. 

 

-o-o-o-o-o-

 

 La musique est bien jouée ? Mais pour qu’elle soit bien jouée, elle doit être d’abord bien écrite.

 

Notre priorité n'est pas de faire des Euros, mais des heureux qui nous écoutent dans le respect de nos droits et de leurs devoirs.

De nos jours, les comportements ont changé considérablement et radicalement.            

Les usagers de la musique ne veulent plus posséder, mais avoir accès, entre autre par le biais du numérique.

Mais aujourd’hui, les limitations de l’accès à nos répertoires sont proportionnelles aux limites que l’espace virtuel nous proposent : presque aucune.

Et si BEAUMARCHAIS affirmait que « L’usage est souvent un abus », pour nous, l’abus serait une rémunération non adaptée à l’ère du numérique alors que le droit d’auteur l’est parfaitement.

 

N’attendons plus le changement, nous sommes le changement !

 

 Isabel Dacheux, Présidente d'EIFEIL.

 


LES DATES

6 & 7 mai 2015 (Paris)

3 & 4 mai 2016 (Paris)

13 mai 2017 (Toulouse)

 

 

LES LIEUX

2015 et 2016 

Au cœur de Paris, le Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, dans le 3ème arrondissement.
Ouvert à toutes formes d’expressions culturelles, incubateur artistique qui soutient au quotidien les projets en devenir, mais aussi vaste lieu d’effervescence créative, le Carreau du temple est idéal à la réception d’un tel projet.

 

2017
Lieu participatif, le Metronum, à Toulouse, accueille les passionnés des musiques actuelles à toutes les étapes du processus de création.
Hervé Bordier, son directeur, évoque cet espace unique de rencontres, vivant, éclectique, qui laisse sa place à l’émergence de nouveaux talents.
En accord parfait avec le salon de la création et de l’édition musicale, le Metronum est le lieu idéal pour accueillir la programmation d’EditA 2017.


LES PUBLICS VISES

Éditeurs :

     ◦ Indépendants
    
Majors
    
Labels-éditeurs

Créateurs : auteurs et compositeurs

Managers et agents

• Producteurs audiovisuels & réalisateurs

Les Publics amateurs

 

 

ENTREE LIBRE. 

 

Engagé et créatif, favorisant la mise en relation avec les acteurs institutionnels et privés de l’industrie musicale, le salon de l’édition deviendra rapidement un carrefour de référence en matière d’édition musicale et de droits d’auteur entre les professionnels français et européens, les créateurs et artistes en devenir.

 

CONTACT
34 rue de la Victoire 75 009 Paris.

Tél : +33 (0)1 44 53 80 82
e-mail : contact@eifeil.fr
www.eifeil.fr

 

2015 Dreamtouch-Agency.Fr. All rights reserved. | Mentions légales